La traction animale à la ferme Doubletree

Vous l’avez sans doute déjà deviné, mais à la ferme Doubletree tous les travaux agricoles se font à la traction animale. A part pour tondre, Cathy n’utilise donc pas de tracteur. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce-qu’elle aime les chevaux, et qu’elle ne se voyait pas devenir agricultrice pour conduire un tracteur.

La traction animale permet non seulement de ne pas consommer d’essence, mais le matériel est aussi beaucoup moins cher. Les chevaux permettent de désherber les prairies tous en fournissant de l’azote à l’herbe avec leurs crottins et au potager avec le fumier de l’étable. Autres avantages : cela permet à l’agriculteur d’être plus indépendant vis-à-vis de son matériel, le travail au champ est plus précis et l’agriculteur peut cultiver des petites parcelles et des terrains accidenté sans problèmes. Bien sûr la traction animale possède aussi quelques enquiquinements, comme le temps que cela prend pour labourer un champ. Sans compter le fait qu’il vaut alors mieux avoir deux chevaux de trait pour tirer la charrue ! Le mari de Cathy étant parti l’année dernière en ne lui laissant plus qu’un cheval, elle doit maintenant emprunter un cheval à ses voisins pour le labour.

Pendant nos trois semaines passés à la ferme Doubletree nous avons donc pu utiliser la jument Allis pour transporter des pierres et sarcler (désherber entre les rangs) le maïs et le sorgho. Pour le transport des pierres, du fumier ou autre, Cathy atèle Allis avec un wagon en bois. Privé de roue, cette sorte de luge permet d’avoir une grande stabilité dans les pentes. Pour le désherbage par contre c’est un sarcleur que Cathy utilise : tiré par la jument, le sarcleur possède des griffes qui s’enfoncent à la surface du sol et permet de déraciner les adventices (mauvaises herbes). Il faut donc être précis et attentif car même si Cathy a l’habitude, il lui arrive de décapiter quelques bonnes plantes du champ ! Et même si l’outil permet de désherber entre les rangs, il ne permet pas de travailler entre chaque plante sur un même rang. Il faut donc passer par derrière avec la binette pour les adventices récalcitrantes, et c’est là que les WWOOfeurs interviennent !

Valérian

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s