Des légumes pour sauver Détroit

Une ville désertée, des bâtiments en ruine, des terrains vagues à gogo…. Détroit n’est vraiment pas une ville qui attire au premier abord. Capitale de l’automobile, les délocalisations et la crise du secteur ont entraîné des hausses du chômage et le départ de plus de la moitié de ses habitant ces cinquante dernières années. Aujourd’hui, une timide gentrification commence dans certains quartiers et cela se voit : les maisons sont mieux rénovées, on peut trouver des magasins avec des fruits et légumes et surtout, on peut trouver quelques blancs dans une ville ou la communauté afro-américaine est majoritaire.

Mais dans toute cette misère, l’entraide s’organise et des solutions émergent. L’agriculture urbaine en est une. Avec de nombreux terrains vagues, un accès difficile à de la nourriture saine et un chômage élevé, Détroit semble être le paradis pour les jardins urbains ! Et il y en a de toutes sortes pour tous les goûts. Certains voient dans les potagers la possiblité d’accompagner les jeunes adolescentes enceintes vers l’éducation (Catherine Ferguson Academy for Young Women in Detroit), d’autres utilisent l’aspect esthétique des jardins pour enseigner et promouvoir l’agriculture urbaine (Lafayette Greens, financé par des entreprises d’ordinateur !), d’autres enfin en font une véritable production (D-town farm). Earthworks Urban Farms est encore une autre initiative intéressante : leur but est de produire des fruits et légumes pour la « soup kitchen », soupe populaire qui permet aux personnes du quartiers d’avoir un repas chaud et sain gratuitement. Là encore un accent est mis sur l’éducation des petits et des grands à l’agriculture et à la bonne nourriture produite en majorité localement. La vente de produits lors de marchés le week-end, des subventions de particuliers et de la ville, l’aide des Capucins (ordre religieux) et le travail des volontaires permet de maintenir tous cela en marche.

Bien sûr toutes ces initiatives font de l’agriculture biologique. Dans tous les cas, que ce soit les écoles, les universités, les religieux, les entreprises, les agriculteurs ou les particuliers, tout le monde s’y met ! Détroit n’a pas dit son dernier mot et compte bien rehausser son image de ville-fantôme. Ça va mettre du temps, mais l’expérience est unique !

Valérian

Pour aller plus loin :

Publicités

Une réflexion sur “Des légumes pour sauver Détroit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s