Un jour à la dairy

On s’imagine souvent en achetant des produits empaquetés qu’ils ont été remplis ou scellés par une machine. Détrompez-vous ! Pour les produits transformés des petites fermes, la majorité des tâches sont encore bien souvent réalisées à la main. Et bien quand on en vient à faire la même chose pendant plusieurs heures à la chaîne, on commence parfois à envier les grosses usines automatisées ! Dans une ferme, que ce soit la traite, l’alimentation des animaux, le désherbage ou la transformation des produits, certains gestes deviennent vite répétitifs. D’où l’intérêt d’avoir une petite ferme diversifiée pour ne pas avoir à faire la même chose toute la journée tous les jours. Nous avons été chacun une journée à la fromagerie, et cela nous a tout de même suffit pour nous rendre compte que la plupart des tâches doivent être réalisées plusieurs fois par semaine.

Mardi dernier, c’était à mon tour d’aller dans ce qu’on appelle ici la « Dairy », ou autrement dit la fromagerie/laiterie. Contrairement à Clémentine, je n’ai pas eu l’occasion de travailler avec de la musique à plein tube dans les oreilles car Jason, qui s’occupe habituellement de la fromagerie, assistait à l’hôpital à la naissance de sa fille. C’est donc dans une ambiance plus calme, avec Peter et son fils Johannes que j’ai pu faire du yaourt et le mettre en pot, stériliser du lait et participer à une partie du processus de la fabrication de la feta de chèvre.

C’est après avoir enfilé une blouse, des gants, une charlotte et des sabots, que j’ai enfin pu pénétrer dans la « Dairy » où la première chose à faire est de se stériliser les mains et les gants dans un bain de chlore. Et oui car un fromage ce n’est rien d’autre qu’une culture de champignons et de bactéries, il ne s’agit donc pas de cultiver toutes celles venant des chèvres, des poules ou d’ailleurs ! Chaque ustensile utilisé doit donc être soigneusement stérilisé avant chaque utilisation, et nous avec.

Le travail des wwoofeurs peut varier chaque jour, en fonction des quantités de lait disponibles dans le tank et de la demande. Stériliser le lait, emballer et faire la décoration des fromage de chèvre, participer à l’élaboration du yaourt ou du fromage, faire la vaisselle, mettre les produits en pot ou sous vide, ou encore préparer les produits pour des commandes ou le marché… Même si l’on peut faire plusieurs choses en une journée, il arrive parfois que l’on passe une journée entière à faire les mêmes gestes. Clémentine, par exemple, a passé sa matinée à la fromagerie avec Johannes et Ana à emballer et réaliser la décoration des fromages avec de la cendre, de la sauge ou du poivre. Quant à moi, même si j’ai eu des activités plus variées, je me suis quand même farci près de 300 pots de yaourt à sceller !

Malgré cela, Jason a l’air de bien s’amuser avec toutes ses créations. Il est toujours en quête d’un nouveau goût ou d’une nouvelle texture. Entièrement autodidacte, il aime partager sa passion et ses idées et c’est vraiment agréable. Dommage que nous ne soyons pas restés assez longtemps pour pouvoir suivre tous les fromages lors de leur affinage. Quoi qu’il en soit, même si c’est pour faire la vaisselle toute la journée, on se dispute souvent pour aller à la « Dairy » car avant d’y aller, c’est douche obligatoire !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Valérian

Pour aller plus loin :

Consultez les articles « Comment faire du yaourt avec du lait de chèvre ? » publié le 30 août 2013 ou « De la chèvre à l’assiette » à la ferme Doubletree publié le 25 juin 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s