CAP à l’Ouest qu’est ce que c’est ?

Nous allons ici vous présenter notre projet de carnet de voyage CAP à l’Ouest en quatre points :

1. Qui sommes-nous ?

2. Qu’est ce que l’agriculture durable ?

3. En quoi consiste notre projet ?

4. Le voyage

______________

1. Qui sommes-nous ?

Nous nous appelons Clémentine et Valérian et nous venons de sortir de l’école d’ingénieur agronome de Rennes (en Bretagne). Une école d’ingénieur est une école où l’on étudie l’agriculture, ses techniques, mais aussi tout ce qui est en lien avec l’agriculture : l’environnement, la faune, la flore, l’agro-alimentaire, la gestion de l’eau, le paysage, l’aménagement du territoire, l’économie, la sociologie (les rapports entre les gens), etc…

  • Clémentine

Clémentine Le NaireJ’ai aujourd’hui 23 ans et je viens de finir mes études, mais il n’y a pas si longtemps, j’étais à la même place que vous puisque j’ai été l’élève de Nathalie Redon en CM1 et en CM2. J’ai fait partie des premiers enfants à travailler dans le potager, qui venait d’être installé. Même si j’avais un jardin chez moi, c’est à l’école de Mareil que j’ai vraiment commencé à jardiner et j’ai encore beaucoup de souvenirs de cette époque. C’est à l’école que j’ai entendu parler pour la première fois de compost, par exemple. Alors si aujourd’hui, je m’intéresse à l’agriculture biologique et durable, l’école de Mareil n’y est surement pas pour rien ! C’est donc pour ça que je tenais tant à pouvoir partager ma passion avec votre classe.

  • Valérian

Moi aussi j’ai 23 ans et je viens de finir mes études ! En fait j’ai fait les mêmes études que Clémentine, sauf que moi, avant de passer mon bac, j’étais en Picardie. J’ai donc habité à la campagne, et c’est sans doute ce qui m’a donné envie de faire des études en agronomie. Mais avant ça j’ai eu pleins d’idées de métiers en tête… Quand j’étais en maternelle je voulais être pompier, policier, astronaute, et même Président de la République ! A votre âge, je voulais être professeur de dessin, mais en grandissant je me suis de plus en plus intéressé aux métiers proches de la nature. C’est comme ça que j’ai fait des études supérieures en biologie et que j’ai fini en école d’agronomie. Aujourd’hui j’aime toujours dessiner, et c’est pour cette raison que j’ai décidé d’ajouter des dessins à notre carnet de voyage.

2. Qu’est ce que l’agriculture durable ?

L’agriculture durable, comme sont nom l’indique est une agriculture qui perdure dans le temps. Aujourd’hui, nous estimons qu’une grande partie des exploitations agricoles ne sont pas durables. C’est pourquoi il est important de comprendre ce qu’est la durabilité, afin de trouver des pistes d’amélioration.

Pour être durable, une ferme doit répondre à 3 critères :

– être durable économiquement, c’est à dire qu’il n’y ait pas de problème d’argent. Un agriculteur doit donc pouvoir gagner sa vie avec le lait, les légumes, les fruits ou la viande qu’il vend. Mais la ferme ne doit pas non plus coûter trop chère à racheter, pour que lorsque l’agriculteur prendra sa retraite, un autre paysan puisse avoir assez d’argent pour l’acheter. Une exploitation agricole avec beaucoup de machines très chères et beaucoup de bâtiments, ne sera donc pas très durable !

– être durable écologiquement, c’est à dire respecter la nature et travailler avec elle plutôt que contre elle. Depuis quelques dizaines d’années, l’Homme a développé une société industrielle et technologique qui lui a permis de gagner en confort, et qui lui a faut croire qu’il pouvait vivre sans la Nature. Il ne faut pas oublier que l’Homme est une espèce animale comme les autres, qu’elle fait partie de la Terre et d’un équilibre fragile. En détruisant la faune et la flore, en détruisant la vie du sol et en détériorant la qualité de l’air et de l’eau, l’Homme met en danger l’équilibre écologique qui lui permet de vivre. Pour qu’une agriculture soit durable il est donc indispensable qu’elle tienne compte de la nature et la respecte. Par exemple, au lieu de mettre des pesticides pour tuer les insectes qui mangent nos légumes, il vaut mieux introduire des prédateurs naturels (des animaux qui vont les manger) qui vont faire le travail à notre place et qui ne tuent pas toute la vie du sol ! C’est ce que font par exemple les agriculteurs qui sont en bio.

– être durable socialement, c’est à dire que l’agriculteur ne doit être inséré dans la vie du village, de la ville, de la région où il vit. Il est important d’avoir des amis, de rencontrer des gens pour s’épanouir. C’est pour cela qu’il est nécessaire que l’agriculture ne soit pas une activité isolée, mais permette à l’agriculteur de rencontrer de nouvelles personnes, et aussi aux habitants d’un même lieu de se rencontrer. Pour cela, beaucoup de paysans développent aujourd’hui des fermes pédagogiques (qui invitent par exemple les enfants à découvrir l’agriculture), des ventes de produits à la ferme (comme à la ferme de Gally, près de Mareil-Marly). Certains vendent aussi leurs produits sur le marché ou encore sous forme de paniers (comme à l’AMAP de Mareil).

3. En quoi consiste le projet ?

CAP à l’Ouest est un projet de carnet de voyage (avec des photos, des dessins faits par Valérian et des textes) qui racontera notre périple de 6 mois aux États-Unis et au Canada. Nous allons partir d’avril à octobre 2013 pour rencontrer des agriculteurs qui pratiquent une agriculture durable. Pour cela nous avons notamment choisi 5 fermes biologiques où nous iront travailler 3 semaines. Nous ne serons pas payés, mais en revanche, nous serons logés et nourris sur la ferme (cela s’appelle du WWOOFing). Cela nous permettra de vivre avec les familles, de mieux les connaître et de comprendre comment fonctionnent les fermes. Nous avons aussi prévu des moments où nous ne travaillerons pas et où nous visiterons simplement en essayant tout de même de rencontrer des agriculteurs. Notre carnet de voyage complet est diffusé sur ce blog à la rubrique Au fil du voyage. Nous avons également mis en avant les points les plus importants du périple dans une rubrique qui vous est spécialement consacrée : Le carnet de voyage. A notre retour nous organiserons des expositions, dont une à la mairie de Mareil-Marly.

4. Le voyage

Notre voyage s’étend sur 13 000 kilomètres. Atterrissage à Montréal (au Sud-Est du Canada) le 7 avril et retour depuis Vancouver (au Sud-Ouest du Canada) le 6 octobre. Pour parcourir tous ces kilomètres nous achèterons une voiture que nous revendrons à la fin du séjour. Voici le dessin du trajet sur une carte (vous pouvez cliquer dessus pour l’agrandir).

le trajet de CAP à l'Ouest

le trajet de CAP à l’Ouest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s