Dernières nouvelles

Voilà, nos expositions sont terminées (du moins, pour le moment…) !

Au 4Bis à Rennes, nous avons présenté notre voyage à un public un peu moins nombreux que d’habitude, mais essentiellement composé de passants qui n’avaient jamais entendu parlé de CAP à l’Ouest. Une première ! Nous avons été ravis de voir tout le monde s’attarder pour feuilleter nos documents et discuter avec nous.

Expo au 4Bis à RennesEt puis, pour conclure, nous avons proposé notre exposition à la mairie de Nanteuil le Haudoin, à 10 minutes de chez les parents de Valérian. Retrouvailles avec ses amis du collège, ses profs, sa nourrice, sa famille… Une très belle façon de terminer ce temps de restitution.

Nous avons aussi fait une intervention d’une heure la semaine dernière à l’école du paysage de Versailles, lors d’un séminaire sur la thématique « Agriculture et Paysage ». Cela nous a permis d’aborder notre voyage d’une manière nouvelle et de nous poser des questions qui ne nous avaient même pas effleurés !

Mais maintenant, tout cela est fini, et, depuis vendredi dernier nous sommes installés à St Chels, dans le Lot, dans la maison de campagne de mes grands parents pour écrire notre livre. Oui oui, c’est officiel, nous nous y mettons pour de bon ce coup-ci ! A six heures de route de Paris, une heure de la première ville digne de ce nom et 800m du premier voisin, nous voici tranquilles. Entre deux séances de travail : feux de bois dans la cheminée, exercices d’accordéons pour Valérian et de saxo pour moi, balades sur les petits sentiers du causse et bonnes bouffes. Les quatre mois qui viennent s’annoncent plutôt bien !

Rédaction de notre bouquin au coin du feu

Clémentine

Publicités

Que fait-on quand il pleut ?

Dessin du poêle à bois

Dessin du poêle à bois

Comme la ferme est située dans ce qu’on appelle une « temperate rainforest », il pleut assez souvent. La plupart du temps il pleut très fort un court moment dans la journée et nous pouvons donc travailler dehors. Mais aujourd’hui c’est particulier : à part une heure ce matin et ce soir nous n’avons pas eu une minute de repis ! Que fait-on dans ce cas-là ? Et bien ça dépend. La semaine dernière il y avait des planches à peindre par exemple. Aujourd’hui nous en avons profité pour rattraper notre retard dans nos courriels, skyper la famille, trier les photos pour le blog, rédiger un article…Mais aussi se reposer, jouer aux dames, aux cartes, dessiner, jouer avec les chatons ou discuter avec Marcus (Cathy n’est pas là cette semaine, nous tenons donc la ferme tous les trois).

Nous en avons également profité pour faire découvrir un peu la cuisine « à la française ». Ici tout est cuit au feu de bois grâce à un poêle qui fait aussi cuisinière, four et chauffe-eau. Si le feu est éteint et que l’on veut des pancakes le matin, il faut donc se lever tôt le temps de rallumer et de faire chauffer le poêle à bois. L’avantage c’est qu’en hiver cela ne consomme pas plus de bois, mais par contre ça en consomme plus en été … et ça chauffe ! Il faut donc s’organiser, cuisiner tout ce qui doit être cuit en même temps si on ne veut pas consommer trop de bois, chauffer trop la maison ou avoir à démarrer le feu plusieurs fois de suite. C’est un peu long de s’habituer à ce type de cuisson mais on s’y fait. Malgré quelques désastres culinaires nous commençons peu à peu à savoir utiliser la cuisinière, pour le four ce n’est pas encore vraiment ça (une tarte tatin pas cuite, l’autre carbonisée). Quoiqu’il en soit, ce poêle sert vraiment à tout faire, c’est le coeur de la maison. Et devinez par qui il a été construit ? Les Amish bien sûr !

Valérian